Si le vent tombe

France, Arménie, Belgique | 2020 | 1h40 en VOstf | Réalisé par Nora Martirosyan avec Grégoire Colin, Hayk Bakhryan

Label Cannes 2020

Auditeur international, Alain débarque dans une petite république auto-proclamée du Caucase afin d’expertiser la possibilité d’ouverture de son aéroport. Au contact des habitants du Haut-Karabagh et d’un mystérieux enfant, Alain s’ouvre à un monde nouveau et risque le tout pour le tout…
Le Haut-Karabagh est depuis quelques mois sous les feux de l’actualité, mais peu connaissaient jusqu’ici l’existence de ce petit Etat coincé entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie. C’est pourtant dans ces paysages, et bien avant l’enchaînement tragique des derniers événements, que la réalisatrice d’origine arménienne Nora Martirosyan a décidé d’ancrer cette fiction, dont l’idée avait mûri dix ans auparavant. Et de même que le personnage incarné par le si rare Grégoire Colin (égérie de Claire Denis) avance dans l’exploration de ce territoire inconnu et découvre peu à peu ses habitants, de même le spectateur est invité au voyage et à faire l’expérience des croyances qui habitent la région. Avec poésie et humanité, SI LE VENT TOMBE nous fait ainsi toucher du doigt l’absurdité d’une situation inextricable et se fait l’écho des espoirs d’un peuple qui aspire à la paix et à l’autonomie…