Titane

TitaneFrance | 2021 | 1h48 | Réalisé par Julia Ducournau avec Agathe Rousselle, Vincent Lindon, Garance Marillier, Laïs Salameh…

Palme d’Or – Festival de Cannes 2021

Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : Métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, donnant des alliages très durs…

Dire que la Palme d’Or décernée à TITANE a créé la surprise est un euphémisme : on n’attendait pas le film si haut dans le palmarès cannois, et si l’on peut se réjouir qu’une telle consécration soit offerte à une femme, près de trente ans après Jane Campion pour LA LEÇON DE PIANO, il faut peut-être préciser qu’il est déconseillé aux âmes sensibles…
Si son précédent film GRAVE malaxait habilement les codes du genre horrifique, TITANE les fait ici littéralement exploser, tout en les portant ici à leur incandescence. Un film à la fois puissant et “monstrueux”, comme le revendique elle-même la réalisatrice, mais surtout un film qui sort des cases, passant de l’exercice de style violent et dérangeant (et parfois drôle, à l’image d’une scène de tuerie aux accents tarantinesques), à une réflexion plus inclusive sur le « pouvoir, violemment transformiste, de l’amour » (Télérama). La manière dont Julia Ducournau filme les corps, celui d’Agathe Rousselle, éblouissante révélation, ou celui de Vincent Lindon, corps d’acteur mutant, réinventé, est en soi assez fascinante…

Int. aux moins de 16 ans
Film disponible en audiodescription.