Une vie démente

Mercredi 17 novembre

20h30 -> séance suivie d’une rencontre avec le réalisateur Raphaël Balboni.

Une

Belgique | 2020 | 1h27 | Réalisé par Ann Sirot et Raphaël Balboni avec Jo Deseure, Jean Le Peltier, Lucie Debay, Gilles Remiche…
Alex et Noémie voudraient avoir un enfant. Leurs plans sont chamboulés quand la mère d’Alex, Suzanne, adopte un comportement de plus en plus farfelu. Entre l’enfant désiré et l’enfant que Suzanne redevient, tout s’emmêle. C’est l’histoire d’un rodéo, la traversée agitée d’un couple qui découvre la parentalité à l’envers !
Il fallait sans doute une bonne dose d’humour belge pour aborder un tel sujet sans pathos, ni gravité redondante. La douce loufoquerie et le sens de l’absurde qui irriguent ce film, mettant en scène la perte de contrôle d’une femme d’une soixantaine d’années et la manière dont ses proches vont faire face, sont sans doute le juste reflet de la réalité : Raphaël Balboni, qui a co-écrit et réalisé le film aux côtés d’Ann Sirot, en sait quelque chose puisque le scénario raconte peu ou prou le parcours qu’il a connu avec sa propre mère… À l’image de Suzanne qui baigne dans un univers artistique, le film regorge de trouvailles visuelles et d’idées de mise en scène, qui donnent une intensité particulière à cette traversée comico-tragique où l’appréhension et le désarroi cohabitent avec le rire et la joie de vivre. Le duo de cinéastes a su trouver le ton juste et signe une chronique d’une grande justesse, récompensé par un triple Prix de la Mise en scène, de l’Interprétation pour la comédienne Jo Deseure, et du Jury jeunes au Festival de Saint-Jean-de-Luz.